Modèle de réponse négative

Ruane, A. C., Goldberg, R. & Chryssanthacopoulos, J. climat forçant les jeux de données pour la modélisation agricole: produits fusionnés pour l`estimation des séries de climat historique et de remplissage des lacunes. Agric. pour. Meteorol. 200, 233 – 248 (2015). L`irrigation sans contrainte est assumée sur les zones irriguées spécifiées par MIRCA2000 (Ref. 24). Les colonnes sont le maïs (a, d), le soja (b, e) et le blé (c, f). a – c montrent des coefficients de régression et d – f montrent des comtés irrigués (contours noirs) avec leur pourcentage d`utilisation des terres (couleurs) de la culture respective. Les comtés sont considérés comme irrigués si > 75% de la superficie récoltée spécifique à la culture est irriguée.

Les lignes noires et bleues dans a – c représentent respectivement les coefficients γH pour les rendements observés et simulés. Les zones ombragées sont des intervalles de confiance de 95%. Les résultats pour les modèles individuels sont indiqués dans la Fig. 33 supplémentaire. Les élévations de l`activité de Cort dans le cerveau exercent des effets modulatoires sur la fonction de l`amygdale pendant l`encodage (Cahill et coll., 2003; Hurlemann et coll., 2007) et consolidation (Buchanan et Lovallo, 2001; Roozendaal, 2002; Abercrombie et coll., 2003) de stimuli émotionnels. Il est important, cependant, des études sur les rongeurs (Quirarte et coll., 1997; Roozendaal et coll., 2006b) et les humains (Van Stegeren et coll., 2007) suggèrent que les effets de modulation de la mémoire de CORT, libérés pendant le stress, requièrent la co-activation NE de l`amygdala. Les présentes constatations Ponent l`écart aux modèles dérivés d`études chez les rongeurs, qui montrent que l`activation noradrénergique de l`amygdale est une condition sine qua non pour les effets neuronaux du Cort (Roozendaal et al., 2006a, b). Sur le plan comportemental, un blocus des récepteurs β-adrénergiques abolit l`effet négatif du CORT sur la récupération de la mémoire chez l`homme (de Quervain et coll., 2007). Bien qu`il y ait des preuves indirectes des études d`IRM pour les interactions NE – CORT dans l`augmentation des réponses amygdales aux stimuli émotionnels (Van Stegeren et al., 2008), la présente étude est la première à démontrer directement de tels changements par manipulation pharmacologique de Signalisation NE et CORT. Une certaine prudence est conseillée quant à l`interprétation selon laquelle les effets observés reflètent les interactions directes ne – Cort dans l`amygdale (Roozendaal et al., 2006a, b).

Sur la base de la présente analyse, nous ne pouvons pas exclure que certaines des différences d`activation sont médiées par des effets à distance d`autres régions du cerveau. Une possibilité intéressante est que le stress module la fonction amygdale d`une manière qui pourrait prédisposer une personne à axd et MDD. En effet, les dysrèglements de deux neuromodulateurs endogènes majeurs liés au stress, c.-à-d. la norépinéphrine (NE) et le cortisol (CORT), ont été documentés chez des patients AXD (Abelson et Curtis, 1996; van West et coll., 2008) ainsi que chez des patients atteints de MDD (Burke et coll., 2005).

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!